Cystite : les types d’infections urinaires

circle of hands on stomach

Les infections urinaires sont généralement caractérisées par une envie répétitive d’uriner associée à des brûlures lors des mictions. Les infections provenant de la bactérie Escherichia Coli se soignent par des antibiotiques. Ce sont les femmes qui sont les plus souvent touchées par ces infections qui se propagent dans la vessie, à cause de leur anatomie. L’infection urinaire peut également infecter les organes du système urinaire tels que la vessie, le rein, l’urètre et la prostate.

Les infections urinaires : les différents types

Les types se différencient en fonction de la localisation de l’infection.

  • La cystite : la bactérie de Escherichia Coli est présente dans les urines. C’est la forme d’infection urinaire la plus courante, touchant en majorité les femmes. La vessie s’enflamme suite à la prolifération considérable de bactéries intestinales Escherichia Coli aux alentours de l’anus. Les bactéries vont de la région anale et vulvaire puis passent à la vessie et remontent à l’urètre. Plus la vidange de la vessie présente des difficultés, plus la rétention d’urine augmente favorisant la prolifération des bactéries. Il se peut que la cystite s’associe à l’inflammation de l’urètre ou urétrite.
  • L’urétrite : l’infection se situe uniquement au niveau de l’urètre, qui est un conduit reliant la vessie au méat urinaire. Ce sont des infections sexuellement transmissibles ou IST, courantes chez les hommes, mais peuvent aussi toucher les femmes. Les bactéries comme la chlamydia et le gonocoque sont fréquemment responsables de l’infection. Chez l’homme, il est possible que l’urétrite soit accompagnée de prostatite.
  • La pyélonéphrite : c’est une grave affection caractérisée par l’inflammation de la cavité du rein qui collecte les urines et le rein lui-même, résultant d’une complication d’une cystite mal traitée. Les bactéries de la vessie sont remontées vers les reins et s’y prolifèrent.

Les symptômes de l’infection urinaire

Les plus communs sont la sensation persistante et anormale d’avoir besoin d’uriner le jour comme la nuit, des douleurs lors des mictions, des urines troubles dégageant une odeur désagréable ou encore une pesanteur au niveau du bas-ventre.

En cas de pyélonéphrite, les symptômes suivants peuvent apparaître : une fièvre élevée, des frissons, des douleurs intenses situées sur la partie inférieure du dos ou dans l’abdomen ou aux organes sexuels, des vomissements, l’altération de l’état général.

Les conseils pour réduire le risque d’infection urinaire

Il est recommandé de boire 6 à 8 verres d’eau par jour. De plus, il ne faut pas retenir trop longtemps son envie d’uriner car cette action donne le temps aux bactéries de se proliférer dans la vessie.

Les traitements médicaux de la cystite et de l’urétrite

Les infections urinaires bénignes d’origine bactérienne se soignent avec des antibiotiques à base d’amoxicilline, céphixime, ciprofloxacine, nitrofurantoïne, le sulfaméthoxazole associé au triméthoprime, triméthoprime seul. Pour en savoir plus, le guide de Julien K. sur les infections urinaires est à découvrir.

Les traitements médicaux de la pyélonéphrite

Une prise en charge d’urgence s’avère nécessaire. Bien que les infections urinaires soient faciles à traiter, se rendre chez un spécialiste en urologie est utile car une simple cystite peut être un symptôme de maladie ou d’anomalie plus graves dont la pyélonéphrite fait partie. Il est impératif de se faire traiter par des médecins spécialistes en cas de l’infection des reins.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*