Des éruptions de bulles dans les lacs de Titan ?

Les astronomes tiennent peut-être enfin une piste sérieuse pour expliquer les apparitions et les disparitions mystérieuses d’une île sur l’une des étendues liquides de Titan. La structure éphémère détectée par le radar de la sonde Cassini en 2013 près des rivages de Ligeia Mare pourrait tout simplement être faite de… bulles. Non corrélée avec le cycle des marées, cette apparition ne semblait pas pouvoir être attribuée à une terre. Pas plus qu’à des vagues. C’est la raison pour laquelle, dès 2013, les scientifiques avaient songé à des bulles. Encore fallait-il démontrer que la chose, plutôt exotique, était possible.

C’est ce que vient de réaliser l’équipe de Michael Malaska (Jet Propulsion Laboratory, Californie). En laboratoire, les chercheurs ont recréé le contenu des lacs de Titan : essentiellement du méthane dans lequel de l’azote est injecté à la suite de pluies qui ont lieu par –180°C. La plupart du temps, l’azote se mélange bien au méthane des lacs. Mais il suffit d’un léger changement de température pour que celui-ci se mette à dégazer, exactement comme le fait le gaz contenu dans une bouteille de soda lorsqu’on l’ouvre. L’origine de ces petits changements est triple : des pluies importantes, l’apport d’un fleuve riche en méthane se déversant dans un lac riche en éthane ou encore le réchauffement des mers de méthane en fonction des saisons. Reste à confirmer que ce mécanisme validé en laboratoire est bien à l’œuvre sur Titan : une aventure en perspective pour une éventuelle sonde-radeau qui irait un jour explorer les lacs et les mers du plus gros satellite de Saturne.

ATMOSPHÈRE DÉTECTÉE AUTOUR D’UNE TERRE EXTRASOLAIRE

GJ 1132b, une petite planète 40 % plus grande que la Terre et 60 % plus massive, possède une atmosphère. Elle a été détectée grâce au télescope de 2,2 m de l’ESO. Selon les modèles, elle pourrait être riche en eau et en méthane. GJ 1132b tourne en 1,6 jour autour d’une étoile naine rouge cinq fois plus petite que le Soleil.

FUTURS COSMONAUTES LUNAIRES

L’agence spatiale russe Roskosmos annonce le lancement d’une campagne de recrutement. Les six à huit cosmonautes choisis seront les premiers pilotes du nouveau vaisseau Federatsia qui doit remplacer le vaisseau Soyouz, travailleront sur la station spatiale internationale et pourraient devenir les premiers Russes à marcher sur la Lune.

VOUS AUSSI, TRAQUEZ (FACILEMENT) DES EXOPLANÈTES

Seulement 48 heures après la mise en route du programme de science participative Exoplanet Explorer, qui propose aux internautes de fouiller dans les données du télescope spatial Kepler, quatre exoplanètes d’un même système ont été repérées. Pour participer à la chasse, rendez-vous sur la plateforme web Zooniverse. Pour en savoir plus : https://www.cieletespace.fr/actualites/science-participativedecouvrez-des-exoplanetes

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*